Ce n’est pas souvent que je suis vraiment bluffée par une recette mais j’avoue que samedi, je l’ai été. Je vous explique le contexte. Je persiste dans ma quête d’un pain sans gluten qui ressemble à du vrai pain, avec une croûte qui croustille et une mie légère et aérienne et hier j’ai fait un grand pas vers le graal.

Le soir je fourmille à droite et à gauche sur Pinterest ou dans des groupes sur Facebook et l’autre soir une recette est apparue dans mon fil d’actu sur Pinterest pour du pain de mie cétogène. Par curiosité je suis allée voir et j’ai sauvegardé la recette en me disant que je l’essaierai ce week-end.

Déjà vous êtes peut-être en train de vous demander ce que veut dire ‘cétogène’? Un régime cétogène est très pauvre en glucides et fait la part belle aux lipides et ensuite aux protéines. Depuis longtemps je fais partie de ceux qui sont convaincus que les lipides ont été diabolisées à tort. Ce sont les glucides et les sucres raffinés qu’il faut fuir pas les lipides. Bref la recette se trouvait sur un site américain qui s’appelle Keto Connect. C’est apparemment la meilleure recette de pain cétogène sur internet. Je l’ai donc mis sur ma to-do liste pour samedi.

Déjà bonne nouvelle c’est une recette avec seulement 6 ingrédients mais dont certains méritent explication. Dans la recette en anglais on parle non pas de « poudre d’amandes » mais de « farine d’amandes », une version plus légère et dégraissée de la poudre d’amandes que je n’ai jamais trouvé dans les supermarchés dans mon coin. Cependant j’achète chez Carrefour de la poudre d’amandes premier prix qui a l’air d’être plus léger que d’autres variétés et qui a bien fait l’affaire pour cette recette.

L’autre ingrédient un peu bizarre c’est la crème de tartre ou le bitartrate de potassium. En Angleterre on peut la trouver facilement dans le rayon des aides à la pâtisserie mais en France c’est plutôt dans des magasins spécialisés qu’on peut la trouver. Son nom est trompeur. C’est une poudre pas une crème qui donne du volume aux blancs d’œuf.

La recette s’est déroulée normalement jusqu’au moment de rajouter les blancs d’œuf. Je n’avais pas l’impression d’avoir une pâte mais seulement des blancs d’œuf mélangés à de la poudre d’amandes. Quand j’ai refermé la porte du four j’étais plus que sceptique. Mais quelle a été ma surprise en la rouvrant 30 minutes plus tard j’avais bien quelque chose qui ressemblait a du pain mais la vraie surprise est venue en le coupant un peu plus tard. J’avais des tranches avec une vraie mie légère, spongieuse, aérienne pas du tout compact comme les autres recettes de pain que j’avais essayées. C’est logique car entre les blancs d’œufs et 3 c. à café de levure chimique il y avait beaucoup d’air dans la pâte mais j’étais tout de même surprise par le résultat qui se mariait bien avec des œufs brouillés, de l’avocat, enfin tellement de choses qu’il n’y en a quasiment plus. A refaire avec des petites améliorations dont je ne manquerai pas de vous parler…. à suivre donc.